Qualité de l’eau dans le Rhône

Pour une gestion de l’eau dans l’intérêt des usagers

Nouvelles pollutions illégales au-dessus de nos captages

A Villefranche-sur-Saône, dès que nous arrivons à stopper une pollution illégale d’un industriel, d’autres réapparaissent.

Hier, vendredi 17 septembre au soir, nous avons constaté d’autres pollutions. Sur plus de 600 mètres, les galets et les feuilles mortes du lit du Nizerand à sec sont pollués par des hydrocarbures, des huiles et des pellicules de couleur noire. Nos captages en aval sont donc bientôt pollués par des BTEX, des HAP et d’autres polluants dangereux (jamais analysés dans l’eau dite potable). L’origine a été trouvée facilement (pollution en aval, aucune pollution en amont) : le collecteur CAVIL d’eau pluviale situé près de la voie ferrée Paris-Lyon (appelé DN 1600, Kapriel). Le mercredi, le Nizerand coulait assez fort, emportant la pollution et les feuilles. La date du rejet illégal est donc le jeudi 16 ou le vendredi 17 septembre.

Pollution par des hydrocarbures et des huiles du Nizerand le 17/09/2010. Sur 600 mètres de long, c’est le même (triste) spectacle. Des dizaines de photos ont été prises.

Plus en aval, une pollution permanente depuis des années continue : rejet d’huiles flottantes et d’un matériau gris-bleu dans le Nizerand sortant du collecteur CAVIL d’eau pluviale situé sous l’usine Romaire (appelé DN 1000, Romaire). En une semaine (après grosse crue qui a nettoyé le lit du Nizerand), une pollution de 4 * 1 m de matériau gris-bleu s’est déposée dans le lit de la rivière.  Des quantités énormes de pollution sont donc sorties de ce collecteur depuis les quelques dizaines d’années que durent cette pollution. Depuis 2007, la CAVIL est prévenue des 2 pollutions précédentes rejetées par le réseau d’eau pluviale donc elle est responsable, et comme d’habitude ne fait rien d’inefficace pour les stopper.

Pollution du Nizerand par le DN1000. Photo du 06/09/2010, mais pollution permanente depuis des années.

Le nom du (des) pollueur est inconnu, mais en amont se situe l’ancien site METALEUROP d’Arnas, aujourd’hui Recyclex. RECYCLEX utilise des produits chimiques dangereux, et très polluants pour la nappe phréatique et l’eau potable. Mais rassurez-vous, ces produits n’ont jamais analysés dans l’eau distribuée, donc pas de problèmes (pour nos « responsables »), mais tout de même inquiétude pour nous les usagers.

Rappel : ces pollutions sont illégales car la Zone Industrielle d’Arnas a un réseau d’assainissement menant à une station d’épuration. D’après la loi française et les Arrêtés Préfectoraux (mais le Beaujolais, c’est l’anarchie, plus personne, parmi les « puissants »,  ne respecte les lois et les AP), ces rejets polluants devraient aller dans le réseau d’assainissement, et non dans la rivière du Nizerand qui alimente nos captages d’eau potable.

Publicités

18 septembre 2010 - Posted by | Colles, Eau, Eau Rhône, Eau Villefranche, Qualité de l'eau potable

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :