Qualité de l’eau dans le Rhône

Pour une gestion de l’eau dans l’intérêt des usagers

Ca déraille à Villefranche

Les dépassements des normes en 2009, que nous apprenons aujourd’hui, sont graves. Et encore plus grave, l’attitude de la CAVIL, du SIEOV, des 16 communes qui continuent d’enterrer complètement ce dossier.

Rappel : depuis 40 ans, l’eau à Villefranche n’est que magouille, corruption et sabotage de sa qualité (d’après les archives et ma connaissance du dossier). La situation actuelle est donc voulue, et bien sûr prévisible depuis longtemps.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’eau n’est pas potable (elle est dangereuse pour notre santé). Comment font les autorités pour continuer à distribuer l’eau sans problème pour eux ? Ils mentent, trichent et magouillent de manière plus ou moins légale (le contrôle sanitaire officiel est truqué). On mélange différentes eaux polluées (légal ? d’après la CAVIL). On n’analyse pas les polluants qui sont présents dans l’eau (pas d’analyse = pas de dépassement de norme = pas de problème pour les autorités = problème de santé pour nous). Malgré cette tromperie sur la qualité de l’eau, les normes sont dépassées pour les pesticides depuis 10 ans. Pas de problème, l’état a accordé une dérogation à la CAVIL pour continuer à distribuer l’eau polluée (dérogation illégale, car le dossier envoyé aux plus hauts experts sanitaires français était bourré d’informations mensongères, les experts ont accordé la dérogation sur une étude erronée, de plus la dérogation était conditionnée à des actions réelles de la CAVIL pour résoudre le problème, hors la CAVIL n’a rien fait d’efficace).

Donc, jusqu’à mi-2010, l’argument « béton » des autorités était « l’eau est conforme par dérogation », donc aucun problème pour les usagers et leur santé. Les citoyens qui osent dire le contraire sont des agitateurs, les fonctionnaires les punissent en représailles, et certains élus les dénigrent à tout va.

Or en juin 2010, certains usagers apprennent qu’en février et juin 2009, l’eau distribuée au robinet, puis l’eau brute des captages, a dépassé les limites de qualité autorisées (sans aucune dérogation) : eau non conforme d’après les analyses officielles du contrôle sanitaire en février 2009. La simple morale et la loi disent que les usagers doivent être informés immédiatement, que les Maires des 16 communes concernées doivent arrêter de donner cette eau aux enfants dans les crèches, les écoles et les cantines (simple mesure destinée à protéger la vie de nos enfants, et non pas à « embêter » les autorités).

Qu’ont fait nos autorités ? Au lieu d’informer la population, ils ont fait disparaître l’analyse (en 2009 et 2010, j’ai consulté régulièrement les panneaux d’affichage, les analyses en mairie, et les analyses sur internet, l’analyse non conforme n’était pas disponible pour les usagers). Cela est criminel. Leur petite tranquillité passe avant la santé des citoyens. Et ils espèrent qu’en publiant (sans aucune publicité) l’analyse 16 mois après, ils n’auront pas d’ennuis.

Le problème actuel est que depuis janvier 2010, l’eau est peut-être non conforme, mais comme les analyses mauvaises disparaissent, on ne le saura que dans un an, (ou jamais, certaines analyses sont mises à la poubelle directement).

Donc actuellement, l’argument « béton » des autorités « l’eau est conforme par dérogation » n’existe plus, et que se passe t’il ? RIEN DU TOUT.

A moins que les citoyens ne réagissent.

Publicités

3 juillet 2010 - Posted by | Eau Villefranche, Potabilité, Qualité de l'eau potable

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :