Qualité de l’eau dans le Rhône

Pour une gestion de l’eau dans l’intérêt des usagers

De nouveaux HAP dans notre eau potable

Les dernières analyses du contrôle sanitaire ont montré la présence de nouveaux HAP aux robinets des usagers de Villefranche-sur-Saône et environs. HAP : Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, polluants dont certains sont cancérigènes.

Le 31 juillet 2009, au centre de Villefranche (première détection de ces 2 polluants dans l’eau distribuée par la CAVIL)

  • Fluorène : 12 ng/l
  • Méthyl(2) fluoranthène : 11 ng/l

Le 30 juin 2009, à Liergues (eau distribuée par le SEOV) :

  • Fluoranthène : 14 ng/l. Phénantrène : 34 ng/l. Première détection de HAP dans l’une des 9 communes du Syndicat des Eaux de l’Ouest de Villefranche : preuve d’une nouvelle dégradation de la qualité l’eau distribuée

Il n’y a aucune norme sur ces 3 paramètres, donc l’eau est donc « conforme ». Cependant, quand il y a un HAP, il y a les autres à coté, en particulier le benzo(a)pyrène (cancérogène certain pour l’homme, groupe 1 du CIRC Centre International de Recherche sur le Cancer). Or la norme française pour le benzo(a)pyrène est 10 ng/l, et le seuil de détection du laboratoire est aussi 10 ng/l. Donc il peut y avoir ce produit dangereux à 9 ng/l (plus les actions combinées des dizaines d’autres polluants détectés dans l’eau), et l’eau est toujours « conforme ».

Déjà le 1 octobre 2007, 57 ng/l de fluoranthène avaient été détectés au robinet de la cuisine de la Chambre de Commerce (https://leau.wordpress.com/2007/12/09/les-hap-nouveaux-polluants-de-l%e2%80%99eau-distribuee-par-la-cavil/).

Au total 23 micropolluants ont été détectés dans l’eau de Villefranche : tétrachloréthylène, trichloréthylène, dichloréthylène-1,1 , trichloréthane-1,1,1 , dichloéthane-1,1 , tétrachlorure de carbone, dichlorométhane, chloroforme, benzène, xylène-méta, naphtalène, dibromoéthane-1,2 , dichloroéthane-1,2 , trichloroéthane-1,1,2 , trichlorotrifluoréthane, dichloroéthylène 1,2cis, bromoforme, dichlromonobromométhane, dibromomonodichlrométhane, fluoranthène, fluorène,  méthyl(2) fluoranthène, phénantrène (plus des hydrocarbures 11 µg/l le 06/01/2005).

A cela s’ajoutent des dysfonctionnements de l’usine de traitement d’eau exploitée par une entreprise privée, le manganèse n’est pas éliminé, et une forte concentration en aluminum est envoyée au robinet des usagers (analyses du 03/10/2008 et du 03/04/2007)

Je rappelle qu’il n’y a aucun danger à court ou moyen terme de boire ou utiliser l’eau de Villefranche. Les risques pour la santé sont uniquement à long terme (cancers, stérilité…).

Publicités

27 octobre 2009 - Posted by | Aluminium, Eau, Eau Villefranche, HAP, Micropolluants, Polluants, Qualité de l'eau potable

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :