Qualité de l’eau dans le Rhône

Pour une gestion de l’eau dans l’intérêt des usagers

Le Nizerand devient un pur égout de la CCBNM

Depuis quelques jours, le Nizerand est à sec en amont du rejet de la STEP illégale de la CCBNM. L’eau du Nizerand est à 100 % l’égout de la CCBNM, épuré des matières en suspension, mais contenant de nombreuses substances toxiques et polluantes : nitrates (fabriqués par la STEP), composés azotés, perturbateurs endocriniens, résidus de médicaments, pesticides…

Le 17/08/2009 à 10h00, le Nizerand est à sec en amont du rejet de la STEP de la CCBNM

Le 17/08/2009 à 10h00, le Nizerand est à sec en amont du rejet de la STEP de la CCBNM

Sur la photo, on voit le tuyau de rejet. Lors de l’enquête publique, le dossier affirmait qu’un diffuseur allait être installé pour limiter les impacts sur la rivière. Comme d’habitude, les citoyens ont été trompés, la CCBNM n’a rien installé.

En aval, tous ces toxiques s’infiltrent entièrement dans la nappe phréatique du Nizerand, nappe avant 2008 non polluée, réserve d’eau pour la CCBNM et les générations futures. Le système d’assainissement de la CCBNM est un véritable sabotage environnemental.

Le Nizerand à sec 600 m en aval du rejet de la STEP. Les égouts de la CCBNM polluent directement une nappe phréatique, non polluée avant 2008 : sabotage environnemental

Le Nizerand à sec 600 m en aval du rejet de la STEP. Les égouts de la CCBNM polluent directement une nappe phréatique, non polluée avant 2008 : sabotage environnemental

En tant que citoyen, je suis révolté par ce que la CCBNM a fait. Elle a détruit un ancien système d’assainissement excellent, et qui fonctionnait parfaitement. Par exemple, toutes les anciennes STEP du Nizerand et du Morgon rejetaient leurs eaux à des endroits qui n’étaient JAMAIS à sec (même en 2003 et avant). Les rejets étaient implantés au mètre près en aval des sources importantes, pour optimiser l’autoépuration des rivières. Les concepteurs de l’ancien assainissement étaient des gens intelligents qui connaissaient bien le terrain, et leur métier. Le résultat : toutes les rivières avaient une qualité excellente (1A) à la sortie de la CCBNM.

A la différence de l’assainissement actuel de la CCBNM : des tuyaux partout, des stations de relevage qui concentrent les eaux usées de plusieurs vallées dans celle du Nizerand au dessus des captages de Villefranche-sur-Saône, une qualité d’eau du Nizerand actuellement dégradée (2 ou 3). En résumé, on envoie ses déchets chez les autres. Les responsables de la CCBNM avaient seulement oubliés que d’autres tuyaux remontent l’eau jusqu’à leurs habitations, et qu’actuellement ils boivent leurs propres égouts.

Comme depuis des années, je demande toujours la CCBNM de ne plus envoyer les égouts de Lacenas et de Montmelas dans la vallée du Nizerand. Les eaux usées doivent rester dans leur vallée propre, car la rivière du Nizerand n’a pas la capacité de les recevoir.

Publicités

19 août 2009 - Posted by | Assainissement CCBNM, Eau, Eau Villefranche, Villefranche-Beaujolais

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :