Qualité de l’eau dans le Rhône

Pour une gestion de l’eau dans l’intérêt des usagers

REGEMAT (2) : photographies de la pollution à Arnas

Ces photographies ont été prises en décembre 2007, un an après la faillite de REGEMAT. L’état (catastrophique) du site nous a été indiqué par un industriel qui venait de visiter le terrain pour l’acheter, et qui voulait un avis sur la situation actuelle. Il ne croyait pas les informations données par la DRIRE : « le site n’est pas pollué », TOUT VA BIEN.
Panneau REGEMAT : le site de tri et de recyclage s'est transformé en décharge illégalle de déchets divers

Panneau REGEMAT : le site de tri et de recyclage s'est transformé en décharge illégale de déchets divers

Le « beau » panneau REGEMAT : le recyclage n’a pas eu lieu. En totale illégalité, REGEMAT a rempli à ras bord le site de déchets divers et interdits.

On appréciera la publicité mensogère : « REGEMAT, LA DEUXIEME VIE DES MATERIAUX ».

Porte cassée du hangar principal rempli de déchets non triés

Porte cassée du hangar principal rempli de déchets non triés

Intérieur du hangar principal, on voit les déchets non triés de la photo précédente

Intérieur du hangar principal, on voit les déchets non triés de la photo précédente

 

Photo depuis la porte du hangar, des déchets illégaux non triés remplissent le hangar (20 m2 seulement était autorisé par la Préfecture, et devait être trié dans la journée)
Photo depuis la porte du hangar, des déchets illégaux non triés remplissent le hangar (20 m2 seulement était autorisé par la Préfecture, et devait être trié dans la journée)

Photographie prise depuis la porte du hangar. Des déchets illégaux non triés remplissent le hangar. 20 m3 seulement était autorisé par la Préfecture, et devait être trié dans la journée. Estimation des déchets dans ce hangar : 7 500 m3. Soit 7 480 m3 déposés illégalement!  

Les déchets : du matériel électronique, des livres, du plastique, du carton, des bidons, des plaques d'isolation, des sacs poubelles non ouverts : 7 500 m3 comme cela

Les déchets : du matériel électronique, des livres, du plastique, du carton, des bidons, des plaques d'isolation, des sacs poubelles non ouverts : 7 500 m3 comme cela

 

Le fond du hangar de 2 500 m2 : les déchets non triés sont entassés jusqu'au plafond  : 6 m de haut

Le fond du hangar de 2 500 m2 : les déchets non triés sont entassés jusqu'au plafond : 6 m de haut

Un autre hangar rempli de bidon de produits chimiques, solvants, de pots de peinture, de tuyaux du BTP...

Un autre hangar rempli de bidons de produits chimiques, solvants, de pots de peinture, de tuyaux du BTP...

Un autre hangar rempli de 1 000 m3  de cartouches de toner usagées

Un autre hangar rempli de 1 000 m3 de cartouches de toner usagées

Le toit est percé de toute part. L'encre et les solvants coulent sur le sol intérieur et extérieur, puis polluent la nappe phréatique qui alimente les 60000 habitants de Villefranche et du Beaujolais

Le toit est percé de toute part. L'encre et les solvants coulent sur le sol intérieur et extérieur, puis polluent la nappe phréatique qui alimente les 60000 habitants de Villefranche et du Beaujolais

Quelques centaines de m3 de déchets inconnus : des rubans de couleur (stockage informatique?). De toutes manières, comme les cartouches de tonners, déchets totalement interdits sur le site d'après l'arrêté préfectoral.

Quelques centaines de m3 de déchets inconnus : des rubans de couleur (stockage informatique?). De toutes manières, comme les cartouches de toner, déchets totalement interdits sur le site d'après l'arrêté préfectoral.

 

Déchets divers (bidons, tuyaux, pneu) mélangés avec les cartouches d'encre

Déchets divers (bidons, tuyaux, pneus) mélangés avec les cartouches d'encre

Un hangar rempli de polystyrène, un autre matériau interdit par l'arrêté préfectoral

Un hangar rempli de polystyrène, un autre matériau interdit par l'arrêté préfectoral

Giganteste tas de bois et de déchets divers (platiques, platre...) à l'extérieur

Gigantesque tas de bois et de déchets divers (plastiques, plâtre...) à l'extérieur.

37 500 m3 de déchets extérieurs non triés (bois principalement) ont été estimés. La hauteur des tas est supérieure à 5 m

37 500 m3 de déchets extérieurs non triés (bois principalement) ont été estimés. La hauteur des tas est supérieure à 5 m

Les eaux des 7500 m2 des tas de bois sont infiltrées directement dans la nappe phrétique captée pour l'eau potable. Cela dans la plus totale illégalité.

Les eaux des 7500 m2 des tas de bois sont infiltrées directement dans la nappe phréatique captée pour l'eau potable. Cela dans la plus totale illégalité.

Le tuyau des eaux pluviales chargées en produits de traitement de bois (pesticides, métaux lourds...) qui va polluer notre eau potable

Le tuyau des eaux pluviales chargées en produits de traitement de bois (pesticides, métaux lourds...) qui va polluer notre eau potable

La fameuse haie d'arbustes morts (sur la droite) située près de la fosse d'infiltration. D'après un expert en environnement de Paris, les arbustes sont morts à cause de la pollution des eaux de la fosse. D'après la DRIRE, cela est faux, les arbustes sont morts à cause de l'arrachage des racines par le creusement de la fosse (hypothèse absurde)

La fameuse haie d'arbustes morts (sur la droite) située près de la fosse d'infiltration. D'après un expert en environnement de Paris, les arbustes sont morts à cause de la pollution des eaux de la fosse. D'après la DRIRE, cela est faux, les arbustes sont morts à cause de l'arrachage des racines par le creusement de la fosse (hypothèse absurde)

Quand on voit ces photos, on ne peut qu’être choqué par tant d’actes illégaux, dangereux pour l’environnement, la sécurité publique (en cas d’incendie 50000 m3 de déchets inflammables abandonnés sur le site), la santé humaine (pollution des captages d’eau potable situés juste en dessous du site). Cela s’est réalisé en un peu plus de 3 ans : arrêté préfectoral de centre de tri en mai 2003 et faillite de REGEMAT en décembre 2006.

En 2003, REGEMAT était déjà une entreprise condamnée qui vivait sur des activités illégales de remblais non autorisés à Anse (plusieurs millions de tonnes de déchets dit ‘inertes » déposés à Anse), et non sur du recyclage. Le stockage illégal de déchets à Arnas est donc une escroquerie aux déchets.
Pourquoi les pouvoirs de police ne sont-ils pas intervenus? REGEMAT a déposé son bilan quand le site était plein de déchets non triés ou illégaux.
  • Madame le Maire d’ARNAS qui a le pouvoir de la police des déchets.
  • La DRIRE, responsable de la police des installations classées.
  • Monsieur le Maire de Villefranche qui doit protéger les captages d’eau potable situés sur sa commune.
Publicités

29 juillet 2009 - Posted by | Arnas, Eau, Eau Villefranche, REGEMAT

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :