Qualité de l’eau dans le Rhône

Pour une gestion de l’eau dans l’intérêt des usagers

HL (1) : rejets illégaux de colle dans la nappe phréatique captée pour l’eau potable

Rejet illégal de polluants dans le lit du Nizerand à sec, donc la nappe phréatique : colle, hydrocarbures, goudrons

Rejet illégal de polluants dans le lit du Nizerand à sec, donc la nappe phréatique : colle, hydrocarbures, goudrons

Lit du Nizerand à sec, la colle et les solvants chlorés restent, s'accumulent et rejoignent directement la nappe phréatique captée pour notre eau potable. En période normale, quand le Nizerand coule, la colle est nettoyée (emmenée) par la rivière.

Lit du Nizerand à sec, la colle et les solvants chlorés restent, s’accumulent et rejoignent directement la nappe phréatique captée pour notre eau potable. En période normale, quand le Nizerand coule, la colle est « nettoyée » par la rivière, en fait emmenée vers les puits de captage d’eau potable situés à quelques heures en aval (6 heures environ d’après des mesures par traçages).

La colle pure flotte dans la vasque (hot melt de Henkel ?)

La colle pure flotte dans la vasque (hot melt de Hl ?)

Produit brun (hydrocarbures?)

Produit brun (hydrocarbures?)

Insecte noyé dans la colle (hot melt de Henkel ?). En 2009, une analyse, de l'eau du Nizerand polluée par la colle ,payée par un particulier avait trouvé des solvants chlorés : Chlorométhane = 26 µg/l, Chloroéthane = 26 µg/l, Chloroforme = 1,87 µg/l.

Insecte noyé dans la colle (hot melt de Hl ?). En 2007, une analyse, de l’eau du Nizerand polluée par la colle, payée par un particulier avait trouvé des solvants chlorés : Chlorométhane = 26 µg/l, Chloroéthane = 26 µg/l, Chloroforme = 1,87 µg/l.

Goudron sur le bord de la vasque, rejeté par le collecteur d'eau pluviale de la rue Grande Morin

Goudron sur le bord de la vasque, rejeté par le collecteur d’eau pluviale de la rue Grande Morin

Le polleur qui rejette de la colle dans le Nizerand et nappe phéatique : HENKEL (anciennement National Starch, anciennement Berricol)

Le pollueur qui rejette de la colle dans le Nizerand et nappe phréatique : HL (anciennement National Starch, anciennement Berricol)

La rue Grange Morin : comme on le voit, dans cette rue en impasse, il n'y a aucun accident de camion contenant de la colle (camion n'ayant bien sûr rien à voir avec le fabriquant de colle)

La rue Grange Morin : comme on le voit, dans cette rue en impasse, il n’y a aucun accident de camion contenant de la colle

En 2007, Madame le Maire d’Arnas, qui défend ardemment ses industriels, avait dit que la colle rejetée dans le réseau « Eaux Pluviales (EP) » de la rue, puis dans le Nizerand, en 2006 et 2007, était due à des accidents de camions de colle dans la rue Grange Morin (camions n’ayant rien à voir avec National Starch).

Publicités

29 juillet 2009 - Posted by | Eau, Eau Villefranche, Villefranche-Beaujolais

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :