Qualité de l’eau dans le Rhône

Pour une gestion de l’eau dans l’intérêt des usagers

Causes des inondations de Villefranche

L’on entend parler de catastrophe naturelle, mais les inondations exceptionnelles de Villefranche-sur-Saône ne sont pas entièrement naturelles.
Les inondations ont 2 causes artificielles (en plus de la cause naturelle due à des précipitations équivalentes à celle de 2003. En 2003, il n’y avait pas eu de dégâts aussi importants à Villefranche et à l’ouest de Villefranche).
• Des aménagements irresponsables dans la vallée du Morgon.
• La rupture d’un barrage dans la vallée de la Galoche.

Une photo, prise le 22 octobre, avant la crue, montre un chemin formant un barrage dans la vallée de la Galoche. Lors de la crue, des objets ont pu boucher l’orifice d’écoulement de l’eau au pied du barrage (simple hypothèse : des branches d’arbres ou la section insuffisante du passage de l’eau ont pu provoquer le remplissage du barrage). Il s’est alors complètement rempli d’eau, et a débordé par dessus le chemin (preuve par les marques de boue tout autour de la retenue). Puis le barrage a cassé brusquement libérant plusieurs dizaines de milliers de m3 d’eau d’un coup. La pointe de crue a dû être brève car les débris n’ont pas été emportés sur une longue distance.

Les traces de la vague sont visibles en aval :
• Champ de maïs couchés
• 2 murs emportés (toujours sur une faible distance, prouvant que la vague a été violente et faible durée) en face du château de Saint-Fond.
• Inondation d’un lotissement à Gleizé
• Inondations (?) à Villefranche-sur-Saône (d’après certains témoignages, le Morgon avait déjà commencé à déborder bien avant la rupture du barrage).

Dans la vallée du Morgon, on observe depuis quelques années des pratiques irresponsables :
• Remblaiements, sans aucune autorisation, des lits des cours d’eau temporaires par les propriétaires, destinés à faire passer les eaux de crues sur les routes goudronnées (cela est totalement illégal, à Lacenas, le Maire avait été prévenu de ces remblaiements, et il n’a rien fait), puis à rendre constructible les terrains.
• Constructions en zone inondable (même une crèche par la CCBNM à Cogny, qui risque d’être détruite en cas d’orage localisé exceptionnel). Depuis quelques années, on assiste à une accélération des constructions et rénovations en zone inondable. En effet, les propriétaires réalisent de fabuleux bénéfices en vendant un terrain inondable sans valeur en terrain constructible.
• Rénovations des granges situées en zone inondable pour les transformer en habitations.
• Remblaiement des zones d’épandages des crues du Morgon.

Une partie des dégâts matériels à Gleizé et Villefranche est d’origine artificielle (aménagements irresponsables et rupture du barrage), et non naturelle. Est-ce à la collectivité (fond de catastrophe naturelle) de payer des erreurs humaines ?

Pourquoi a-t-on laissé un ouvrage aussi dangereux au dessus d’une ville de 50 000 habitants ? La catastrophe devait forcément arriver un jour, avec un passage de l’eau de 1,5 m2 au pied d’une digue de 5 m de haut juste conçue pour supporter le passage d’une voiture.
On peut même imaginer une catastrophe humaine si la rupture du barrage avait eu lieu en plein jour.

Il serait bon que l’inondation du 2 novembre 2008 serve de leçon pour améliorer l’avenir. Mais non, dès le lundi matin 3 novembre, de nouveaux aménagements et constructions en zone inondable démarraient (voir la photo d’une pelle mécanique sur la zone artisanale de Denicé-CCBNM). Prépare-t-on la prochaine inondation catastrophique dans Villefranche, coté Arnas près du Nizerand, et dans la zone industrielle d’Arnas en aval ? La ZA de Denicé est une aberration, elle barre complètement le lit majeur du Nizerand, obligeant le Nizerand en crue à couler sur la route goudronnée. A Denicé, des maisons anciennes en zone autrefois non inondable, ont été inondées à cause de la ZA.
Comme cela se pratique déjà sur tout le territoire du Grand Lyon, je suis pour l’interdiction totale des constructions (et remblaiements) en zone inondable au dessus de Villefranche (rivières du Morgon et du Nizerand). Autrement, Villefranche sera de plus en plus souvent inondé (les bassins de rétention ne seront jamais assez gros, d’ailleurs déjà nombreux dans la vallée de la Galoche, ils n’ont pas été suffisants).

Publicités

6 novembre 2008 - Posted by | Eau, Eau Villefranche, Inondations Villefranche

2 commentaires »

  1. J’ai le triste privilège d’habiter dans la lotissement de Gleizé qui se trouve juste au bas du couloir de la Galoche. Mon terrain touchant la route que l’on voit détruite sur les photos.
    Étant aux « premières loges » j’ai bien sûr pris la fameuse vague de plein fouet, avec plus d’un mètre cinquante d’eau sur mon terrain, accompagné des cailloux de la route démolie par la vague.
    Bilan: plusieurs dizaines de milliers d’euros de dégâts, sans compter le préjudice psychologique.
    Tout ce qui est en dehors de l’habitation n’est pas assuré contre ce genre d’évènement.
    Ou sont les responsables ?
    Qui va payer la casse ?
    Avec une route transformée par les circonstances en barrage et qui cède sous la pression de l’eau, faut-il parler ici de catastrophe naturelle ?

    Commentaire par guepard690 | 13 novembre 2008 | Réponse

  2. merci de vous intéresser aussi aux causes des inondations à répétition du Marveran (commune d’Arnas, au lieu dit Chavanne) :
    – 1 – Barrage de la levée de l’autoroute : le passage sous l’autoroute n’ayant jamais été curé, le lit du Marveran s’est élevé de plus d’un mètre en 25 ans. Il coule PLUS HAUT que les maisons avoisinantes.
    – 2 – La Z.A. d’Arnas (Villefranche Nord) expédie toutes ses aux dans le Marveran. Les bassins de rétention sont trop petits (et encore, à l’origine ils avaient été prévus encore plus petits – info de M. de la CCI de Villefranche)
    – 3 – Une personne à contacter qui connait bien tous les problème d’écoulement des eaux de Villefranche : le propriétaire (le père) de la petite boutique Bio située près de la cathédrale de Villefranche.
    Si vous en voulez plus, me contacter.

    Commentaire par espacebio | 13 décembre 2008 | Réponse


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :