Qualité de l’eau dans le Rhône

Pour une gestion de l’eau dans l’intérêt des usagers

Projet de développement durable pour Villefranche et sa région

L’objectif est de trouver un aménagement du territoire incluant les captages d’eau potable de manière pérenne, c’est-à-dire des captages qui pourront être toujours utilisés dans des centaines d’années. La gestion actuelle de l’eau à Villefranche-sur-Saône est une impasse. Elle va conduire à une forte augmentation du prix de l’eau, puis à une totale dépendance de Villefranche envers de puissants groupes privés.

Pour éviter cela, je propose de nouvelles zones de captages d’eau potable (figures d’après carte et photo IGN) :
• Champ captant près de l’Epie, en remplacement de l’actuel, mal conçu (P10 et P11), pollué par des solvants chlorés et trop près de la Saône
• Champ captant dans la zone de Besonne (nappe alluviale de la Saône) ou dans l’ancien lit de la Saône (les Tournelles)
• Champ captant dans la nappe de la Dombes (Bessey, au-dessus de Beauregard)
• Champ captant dans la vallée du Nizerand (pour le SIEOV, quantité d’eau limitée)
Les faisabilités des captages doivent être vérifiées par des études hydrogéologiques complètes.

S’ils sont correctement protégés (actions sur la totalité des bassins d’alimentation des captages, non réduites aux périmètres de protection), ces captages pourront dans l’avenir fournir indéfiniment une eau de bonne qualité, non traitée et non chlorée. Au début, il faudra tout de même un traitement de l’eau, en attendant que les mesures de protection soient efficaces.

Ces projets nécessitent de déplacer le projet IKEA vers le sud en bordure de l’autoroute, près de la zone commerciale actuelle (Géant Casino et avenue de l’Europe, voir figure)

Pour l’avenir, un choix est à faire :
• Soit privilégier l’intérêt général, l’intérêt des habitants avec un aménagement du territoire compatible avec le développement durable et la protection des captages d’eau potable.
• Soit continuer la gestion actuelle, de l’eau polluée pour défendre les intérêts de certains. Après avoir fait l’erreur d’implanter une zone industrielle au-dessus des captages, on veut recommencer aujourd’hui avec le projet IKEA près de l’Epie. Le projet IKEA actuel est grave, car il empêchera à jamais l’éloignement des puits de la Saône, mesure absolument nécessaire pour un développement durable de la région (si on veut garder des puits près de Beauregard).

L’idéal serait d’avoir, pour Villefranche (CAVIL), le SIE de l’Ouest de Villefranche et le SIE de Jassans, uniquement deux champs captant, l’un près de Besonne (nappe de la Saône), l’autre à Bessey (nappe de la Dombes, indispensable en cas de pollution accidentelle de la Saône). En quelques années, Villefranche pourrait passer de l’excellence dans la mauvaise gestion de l’eau à l’excellence dans la gestion durable de la ressource en eau potable.

Publicités

17 janvier 2008 - Posted by | Eau, Eau Villefranche, Villefranche-Beaujolais

2 commentaires »

  1. […] Propositions d’implantations de captages […]

    Ping par Pour une gestion durable de l’eau dans le Beaujolais « Avenir Beaujolais | 15 février 2008 | Réponse

  2. Le projet IKEA et autres enseignes pose d’autres problèmes là où il est prévu puisque 2000 véhicules/heure sont attendus.
    – Ce trafic au nord de Villefranche créera une pollution importante qui touchera fortement la population caladoise puisque nous sommes soumis à des vents dominants venant du nord
    – Ce trafic mettra en péril les prairies de la zone NATURA 2000 pourtant protégée située juste à côté. Les espèces rares de ces prairies en souffriront et ce d’autant plus que de nombreux clients ou badauds iront à IKEA mais vers ces prairies boire un coup, pique-niquer en laissant de nombreux déchets et emballages.

    A l’heure du grenelle de l’environnement… et de l’interrogation sur les dégâts environnementaux des transports, on peut s’étonner de voir fleurir un projets cherchant à attirer des gens venant de plus en plus loin (zone de chalandise espérée d’un million de personnes). Ceci est-il écologiquement responsable ? Avec ce projet la CAVIL n’a-t-elle pas un train de retard ? Ne pourrions-nous pas investir dans d’autres projets de développements, c’est-à-dire dans la matière grise (activités liées par exemple aux télécom, à internet, à l’ingénierie) plus que dans le porte-monnaie (le simple commerce) ?

    PS : ces propos sont sans droits d’auteur. Ils sont donc librement réutilisables.

    Commentaire par rolandcalade | 27 mai 2009 | Réponse


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :